Thursday, May 24, 2018

Спецпроекты :       Voenkor   

 
Home / NEWS  / IN FRENCH  / Actualités du jour, 12 février 2018

Actualités du jour, 12 février 2018

L’état-major des Forces militaires turques a rendu compte de l’élimination de 103 « terroristes » pendant 24 heures au cours de l’opération militaire à Afrin syrien. « Au cours de l’opération « Le Rameau d’olivier » 103 membres des organisations « les Unités de protection du peuple », le Parti des travailleurs du Kurdistan, le Parti de l’union démocratique et le groupement extrémiste l’État Islamique. La quantité des terroristes éradiquéы depuis le début de l’opération a augmenté à 1369 personnes » — est indiqué dans un communiqué de l’état-major. L’opération avec la participation des forces aériennes et terrestres se déroule comme prévu.


Pendant ces dernières 24 heures les forces ukrainiennes ont violé le régime du cessez-le-feu 9 fois en République populaire de Donetsk – a annoncé le commandement opérationnel de la République. Les bombardements ont été mené avec l’utilisation des mortiers, des véhicules blindés, des lance-grenades de types différents et des armes légères. Les régions de 7 localités de la première ligne de la République ont subi les coups de feu. L’information sur les victimes et les destructions est encore à préciser.


Les fonctionnaires du Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie ont arrêté un citoyen de l’Ukraine à Simféropol. Il est soupçonné d’espionnage.
«Le 11 février, le FSB de la Russie a arrêté un citoyen de l’Ukraine Konstantin Davydenko à Simferopol. L’intéressé avait recueilli et transmis délibérément les informations constituant un secret d’état sur les activités des unités et des formations du Service fédéral des troupes de la garde nationale de la Russie et sur les fonctionnaires du FSB aux agences de renseignement de l’Ukraine. La fuite de ces informations à l’étranger pourrait mettre en danger la sécurité de l’état», — est indiqué dans un communiqué. Il est noté qu’une poursuite pénale a été engagé sur l’article «espionnage».


En réponse au changement du nom de la place où se trouve l’ambassade de la Russie aux États-Unis qui est intitulé maintenant la place de Boris Nemtsov, le président du comité de la Douma d’État Mikhail Degtyaryov a envoyé une lettre à la Mairie de Moscou avec une proposition de renommer un passage sans nom près de l’Ambassade américaine comme « l’impasse nord-américaine » et attribuer une adresse appropriée : l’impasse nord-américaine, bâtiment 1. À l’heure actuel, l’adresse de la mission diplomatique se trouve sur la ruelle Devyatinsky, 8. La Mairie pourrait examiner sa proposition en février.


La présence militaire russe en Syrie complique les opérations de la coalition contre l’État Islamique – a conclu l’inspecteur général du Ministère de la défense des États-Unis dans son rapport. Selon ce document, les avions russes ont commis des « manœuvres dangereuses » près des avions américains ce qui a provoqué la probabilité des fusillades non-intentionnelles. En outre, les États-Unis s’inquiètent qu’en 2018 la Russie exerce « une pression croissante dans les domaines diplomatique et militaire » pour obtenir le retrait des troupes américaines du territoire syrien.


Le Ministère de la défense russe a indiqué à plusieurs reprises que les avions américains et de leurs alliés essayent de bloquer les frappes des Forces spatiales russes sur les objectifs de DAESH en Syrie. Selon le Ministère, « de telles actions de la coalition » montrent que les États-Unis ont procédé à la création des autorités pro-américaines qui échappent au contrôle du gouvernement syrien actuel pour gérer les territoires sur la rive orientale de l’Euphrate ».


La représentante officielle du Pentagone Michelle Baldanza a annoncé que « le déploiement des missiles balistiques à courte portée dans la région de Kaliningrad est regrettable et a un effet déstabilisant, compte tenu les possibilités offensives du complexe et sa proximité à certains alliés de l’OTAN ». La Douma d’État a répondu à cette déclaration qu’un tel placement des complexes des missiles « Iskander » sur le territoire de la région de Kaliningrad est dans le cadre du droit international. Moscou ne fait que réagir aux actions déstabilisantes de Washington qui, en particulier, déploie ses systèmes de la défense antiaérienne à proximité des frontières russes.

ПОДЕЛИТЬСЯ


NO COMMENTS

POST A COMMENT