Saturday, May 26, 2018

Спецпроекты :       Voenkor   

 
Home / NEWS  / IN FRENCH  / Actualités du jour, 24 avril 2018

Actualités du jour, 24 avril 2018

Les pays du G-7, à la suite d’une réunion des ministres des Affaires étrangères à Toronto au Canada, pourraient envisager la question du renforcement des sanctions contre la Russie à cause de sa politique dans le sud-est de l’Ukraine. Dans la déclaration finale, il est dit que les actions de la politique étrangère de la Russie sont qualifiées comme « déstabilisantes », elle est accusée d’ « ingérence dans les systèmes démocratiques d’autres pays ». Les pays du G-7 se sont accordés avec les conclusions de Londres concernant l’implication de Moscou dans l’empoisonnement de Serguei Skripal et de sa fille, et ont également soutenu la frappe aérienne américaine et leurs alliés contre la Syrie.

Les députés russes vont élaborer un projet de loi sur la responsabilité pénale des individus pour le respect des sanctions américaines sur le territoire de la Russie – a déclaré le premier vice-chef de la faction « Russie unie » Andrei Isaev. « Je pense, que pendant que nous travaillons sur la loi sur les anti-sanctions, un projet de loi sur la responsabilité pénale pour le respect des sanctions américaines sur le territoire de la Russie apparaîtrait », a déclaré Isaev. Le député a exprimé sa confiance que le projet serait adopté au cours de la session du printemps.

Les représentants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne se sont accordés sur les conditions selon lesquelles Washington accepte de ne pas se retirer de l’accord sur le programme nucléaire iranien. À la suite de cinq séries de pourparlers, les parties ont décidé de «menacer par de nouvelles sanctions» contre l’Iran «à cause de ses essais de missiles». Dans le même temps, « l’accord nucléaire resterait intact », mais un certain nombre de dispositions seraient « interprétées d’une manière nouvelle ».

Le 14 avril, l’objectif de la frappe des forces navales américaines et des forces aériennes et de leurs alliés sur des objets importants de l’armée arabe syrienne n’était pas la destruction des institutions et des entreprises inexistantes pour le développement et la production des armes chimiques. C’était la vérification des capacités de la défense syrienne antimissile présentant une sorte d’un petit modèle de la défense antimissile russe, en raison de l’existence dans l’armée syrienne des missiles de défense antiaérienne de moyenne portée « Buk-M » et des systèmes de missiles antiaériens et d’artillerie de courte portée « Pancir-C1 ».

Pendant ces dernières 24 heures les unités des forces ukrainiennes ont violé le régime du cessez-le-feu 25 fois en tirant sur les territoires de la première ligne de la République populaire de Donetsk 635 munitions différentes. Le feu depuis les positions des forces armées ukrainiennes a été mené sur les périphéries du nord et de l’ouest de Donetsk, Yassinovatya, Dokoutchaevsk et ses banlieues. En outre, les tirs ont été fixés sur les localités Shirokaya Balka, Mikhailovka et des villages de sud — Kominternovo, Sakhanka et Leninskoye.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman a déclaré que les systèmes de défense antiaérienne S-300, qui seraient probablement fournis à la Syrie depuis la Russie, seraient détruits si Damas les applique contre l’armée aérienne israélienne. Selon Lieberman, il est important pour Israël que « les armes défensives que les Russes transfèrent en Syrie » ne soient pas utilisées contre l’armée du pays, rapporte « Interfax ». « Si les armes sont utilisées contre Israël, elles seront détruites », a déclaré le ministre. Aliya Zaripova

ПОДЕЛИТЬСЯ


NO COMMENTS

POST A COMMENT