Sunday, May 27, 2018

Спецпроекты :       Voenkor   

 
Home / NEWS  / IN FRENCH  / Actualités du jour, 25 avril 2018

Actualités du jour, 25 avril 2018

La Russie s’oppose à l’envoi des soldats qatariens dans la zone de conflit armé sur le territoire de la République arabe syrienne – a déclaré un membre du Conseil de la Fédération de Russie, Igor Morozov. Comme on l’a appris, le Ministère des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite a appelé le Qatar à envoyer des troupes en Syrie pour remplacer le groupe américain. Cependant, le sénateur russe a souligné que de telles actions constituent une violation flagrante de la Charte des Nations Unies, ainsi que des normes existantes du droit international. Les États étrangers devraient demander l’autorisation d’entrée du contingent directement depuis Damas.

Le colonel général Serguei Rudskoy a déclaré que l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques avait confirmé l’absence d’armes chimiques dans le centre de recherche de Barza à Damas. «En 2017, l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques a mené des inspections dans les laboratoires de ce centre de recherche. Sur la base de leurs résultats, l’absence de toute activité liée au développement et à la production d’agents chimiques a été confirmée «, a-t-il déclaré. Plus tôt, Sergueï Lavrov a déclaré que les frappes de missiles par les États-Unis et de ses alliés sur la Syrie visaient à perturber l’enquête des experts de l’OIAC.

Dmitry Peskov, porte-parole du président russe a déclaré que Moscou se prononçait pour le maintien du plan d’action existant sur le programme nucléaire iranien, a laquelle il n’y a pas encore d’alternative. « Nous savons que ce plan, dans sa forme actuelle, est le résultat d’efforts diplomatiques tendus de la part de nombreux États ». Il a noté qu’on ne savait pas s’il était possible de répéter un travail aussi réussi dans la situation actuelle. Plus tôt, Emmanuel Macron, a exprimé l’espoir que la Russie, la Turquie, ainsi que les acteurs régionaux et les pays européens rejoindraient de nouveaux accords sur le programme nucléaire iranien.

L’arrêt du transit de gaz à travers le territoire ukrainien pourrait déboucher sur un conflit à grande échelle entre la Russie et l’Ukraine, a déclaré le directeur de « Naftogaz » Yuri Vitrenko. «S’il n’y a pas de transit à travers le territoire de l’Ukraine, la probabilité d’un conflit à grande échelle entre la Russie et l’Ukraine augmente également», -. il a déclaré à la chaîne de télévision «112 Ukraine». Selon Vitrenko, Kiev transmet ce message aux politiques européens, afin qu’ils comprennent « non seulement des conséquences économiques pour l’Ukraine, mais aussi des conséquences géopolitiques pour le monde entier. »

Pendant ces dernières 24 heures les militaires de Kiev ont bombardé 8 fois les positions de la Milice populaire de la République populaire de Lougansk. Les régions des localités Kalinovka, Logvinovo, Nizhnee Lozovoye et Zhelobok ainsi que la région du monument au Prince Igor ont subi les coups de feu menés avec l’utilisation des mortiers de differents calibres, des véhicules blindés, des lance-grenades et des armes légères.

Pendant ces dernières 24 heures les unités des forces ukrainiennes ont violé le régime du cessez-le-feu 43 fois en tirant sur les territoires de la première ligne de la République populaire de Donetsk plus de 1000 munitions différentes. Les périphéries du nord et de l’ouest de Donetsk, les banlieues de Yassinovatya et Gorlovka, Dokoutchaevsk et des villages de sud ont subi les coups de feu. Le nombre des tirs des localités de la République populaire de Donetsk en comparaison avec la journée d’hier a doublé.

Aliya Zaripova

ПОДЕЛИТЬСЯ


NO COMMENTS

POST A COMMENT