Home / NEWS  / in English  / Actualités du jour, 3 novembre 2018

Actualités du jour, 3 novembre 2018

Le Président turc Recep Erdogan a déclaré que l’ordre de tuer le journaliste Jamal Khashoggi émanait des plus hauts niveaux du gouvernement saoudien. D’après le chef de l’État turc, les auteurs directs de l’assassinat figurent parmi les 18 personnes arrêtées par l’Arabie saoudite après la mort de Khashoggi. Dans le même temps, il a souligné que l’Arabie saoudite et la Turquie gardaient les relations amicales et qu’il ne croyait pas que le roi saoudien Salmane ait ordonné d’assassiner Khashoggi. Erdogan a fait ainsi remarquer qu’il ne croyait pas que l’assassinat de Khashoggi reflétait la politique officielle de l’Arabie saoudite.

Un individu a ouvert le feu dans un club de yoga dans la ville de Tallahhassee, en Floride. Il a tué une personne et blessé plusieurs avant de retourner l’arme contre lui et de se suicider, informe Interfax se référant à l’agence Associated Press. Selon la police, l’état de quatre personnes est critique. L’attaque est perpétrée vendredi soir. Ni l’identité de l’assaillant ni ses motifs n’ont pas été établis dans l’immédiat.

L’organisation terroriste de Daech interdite en Russie a revendiqué l’attentat contre les fidèles coptes dans le sud de l’Égypte, informe la chaîne de télévision Al Arabiya. Rappelons que vendredi des terroristes ont pilonné deux bus avec des fidèles qui se rendaient dans le monastère de saint Samuel le confesseur situé dans le gouvernorat de Menia. L’attaque a fait sept morts et 14 blessés.

Les hackers du Département de la Défense des États-Unis ont reçu le feu vert pour mettre en place des cyberopérations contre la Russie dans le cas de «l’ingérence» de Moscou dans les élections mi-mandat du 6 novembre, informe The Daily Beast se référant aux sources qui connaissent bien la situation. Selon l’édition, les détails de l’opération ont déjà été coordonnés par la communauté du renseignement des États-Unis et le Pentagone. Les spécialistes ont reçu pour instruction «d’obtenir l’accès aux cybersystèmes s’ils le considéreront nécessaire pour mettre en oeuvre le plan le plus vite possible», selon TASS. D’après les autorités américaines, «Moscou peut avoir recours à une intervention encore plus agressive dans les premières heures après l’ouverture des bureaux de vote ou après le lancement du décompte des voix».

La représentante permanente des États-Unis auprès de l’Onu Nikki Haley a vivement critiqué l’organisation pour la résolution appelant Washington d’enlever l’embargo économique, commercial et financier de Cuba. Haley a souligné que l’Onu ne voulait pas condamner les violations des droits de l’homme à Cuba, informe RIA Novosti se référant à Fox News. La représentante permanente des États-Unis a déclaré que les autorités américaines ne changeraient pas de position. «Les États-Unis ne cesseront de protéger le peuple cubain, jusqu’à ce que ses droits et libertés ne soient pas rétablis. Un point. Nous ne reculeront pas», a-t-elle déclaré. Haley estime que l’organisation avait «rejeté la possibilité de se prononcer pour les droits de l’homme».

La Corée du Nord s’est dite être prête pour reprendre la politique de renforcement des capacités nucléaires si les États-Unis ne procèderont pas à l’enlèvement des sanctions économiques, informe Interfax se référant à l’agence Associated Press. Selon la déclaration publiée par le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, Pyongyang prendra la voie de développement économique et de production d’armes nucléaires dans le cas où les États-Unis ne changent pas de politique à l’encontre de la Corée du Nord. Lors du sommet à Singapour, les chefs d’État nord-coréen et américain, Kim Jong-un et Donald Trump, se sont parvenus à un accord selon lequel la Corée du Nord met fin aux essais nucléaires et démolit certains objets militaires.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)