Home / NEWS  / in French  / Actualités du jour, le 13 septembre 2018

Actualités du jour, le 13 septembre 2018

L’administration du président américain Trump a donné à la Chine encore une chance de prévenir la mise en place de nouvelles taxes sur l’importation aux Etats-Unis de marchandises chinois d’un montant de 200 milliards de dollars par an et de mener un nouveau round de négociations commerciales jusqu’à la fin du septembre, communique « Interfax » avec la référence à The Wall Street Journal. Selon les sources de l’édition, c’est le ministre des finances américain Steven Mnuchin qui a adressé la proposition au parti chinois avec le vice-premier ministre du Conseil des affaires de l’Etat Liu Hé en tête. Certains représentants du gouvernement américain prétendent avoir ressenti une nouvelle faiblesse parmi les dirigeants chinois et la RPC ferait preuve de plus de flexibilité face à la menace de nouvelles taxes, note l’édition.

L’Union Européenne a prologné les sanctions contre la Russie pour 6 mois encore – jusqu’au mai 2019, est écrit dans l’annonce publié sur le site du Conseil européen. « Le Conseil européen a prolongé les mesures restricrives provoquées par des activités qui minent ou menacent l’intégrité territorial, la souveraineté ou l’indépendance de l’Ukraine pour les 6 mois qui suiveront – jusqu’à le 15 mai 2019 » — fait savoir l’annonce. Les sanctions touchent 155 personnes physiques et 44 organisations. Les mesures comprennent le gel d’actifs et les limitations de mouvements.

L’armée turque continue de redisloquer ses unités sur le territoire de la province syrienne d’Idleb. Une grande colonne de technique a été vue non loin de la ville de Morek où une base militaire turque est déployée. Plus tôt le président de la Turquie avait appelé la communauté internationale à empêcher une opération de l’Armée arabe syrienne à Idleb en annoncant qu’elle pourrait engendrer une crise humanitaire.

La Douma d’Etat a adopté en quatrième lecture le projet de la loi du président sur l’introduction de sanctions pénales pour les refus d’embaucher ou des licenciements des personnes proches de l’âge de la retraite, informe « Interfax ». Pour ces actions l’infracteur est menacé d’une amende jusqu’à 200000 roubles ou d’un montant du salaire ou d’un autre revenu du condamné pour la période jusqu’à 18 mois ou des travaux obligatoires jusqu’à 360 heures. Les notes des amendements disent que « l’âge proche de celui de la retraite est une période de jusqu’à 5 ans qui précède le départ à la retraite par capitalisation conformément à la législation de retraite de la Russie ».

Lors de son intervention la représentante permanente des Etats-Unis à l’ONU Nikki Haley a proféré des menaces à la Russie et à la Syrie ayant ajouté que Washington répondrait à tout emploi de l’arme chimique en Syrie. Elle a précisé que si on continuait de mener des frappes aériennes contre la dernière région syrienne contrôlée par les « insurgés » — la province d’Idleb, Washington répondrait à tout défi qui nuise leur intérêts dans ce pays. Haley a également déclaré que « le monde observe une escalade militaire évidente » de la part de la Russie et du « régime syrien » qui ont mené plus de 100 frappes avec l’emploi de « bombes barils, missiles et artillerie » dans les tentatives de renconquérir le dernier rempart des insurgés après plus de 7 ans de guerre.

Le ministre de la défense de la Grande-Bretagne Gavin Williamson a décidé de renoncer au retrait des militaires britanniques du territoire allemand vers 2020, écrit The Sunday Times. Comme l’édition le précise, il envisage de garder les militaires du Royaume-Uni là-bas dans le but de « prévenir une agression russe ». Parmi ceux qui restent en Allemagne – un régiment du génie, l’unité-clé de l’OTAN qui permet aux chars de s’engager même dans des régions où les ponts sont détruits. La Grande-Bretagne va aussi garder son site de Sennelager près de la ville de Paderborn. Le site est utilisé pour former les conducteurs des ch ars et pour des manœuvres d’envergure avec la participation de l’infanterie et des blindés. Le Royaume-Uni va aussi garder ses dépôts à Mönchengladbach où près de 2000 blindés et camions peuvent être placés. Ivan Ignatiev spécialement pour Anna News.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)