Home / NEWS  / in French  / Actualités du jour, le 5 septembre 2018

Actualités du jour, le 5 septembre 2018

En avril 2019 l’affaire de l’aviateur russe Konstantin Yarochenko qui purge sa peine de 20 ans aux Etats-Unis sera révisionnée, informe “Interfax” en se référant à une annonce de la déléguée russe des droits de l’homme et à des informations du Département d’Etat américain. D’après le conseiller de la déleguée des droits de l’homme en Russie Viatcheslav Tolmatchev la Convention sur le transfèrement des personnes condamnées permet de transferer Yarochenko en Russie afin qu’il soit en détention sur le territoire russe. Conformément aux règlements intérieurs des Etats-Unis de telles requêtes peuvent être déposées une fois par deux ans. Donc, l’affaire de Yarochenko sera révisionnée en avril prochain.

La mission permanente de la Russie auprès de l’ Organisation pour l’interdiction des armes chimiques a réfuté la déclaration du chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt concernant le rapport sur Amesbury, ayant accusé le Royaume-Uni de manipuler l’opinion publique et d’utiliser l’OIAC dans ses buts politiques. Selon Hunt, l’OIAC aurait « confirmé les conclusions faites par la Grande-Bretagne que l’agent neurotoxique employé au cour de l’empoisonnement à Amesbery est effectivement « Novitchok ». Avec cela le secrétaire d’État des Affaires étrangères a signalé « une insouciance étonnante et irresponsable de la Russie », relate TASS. La mission permanente de la Russie aupres de l’OIAC a souligné que l’organisation « n’a confirmé rien de pareil » et a rappelé que de plus en plus d’informations apparaissent selon lequelles les pays occidentaux ont depuis des décennies mis au point le « Novitchok ».

Le président abkhaze Raul Khadjimba a visité Damas où il s’est rencontré avec son homologue syrien Bachar el-Assad ayant signé des documents sur la reconnaissance réciproque. Plus tôt le président de la Syrie avait déclaré ses intentions de reconnaître les républiques de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud. De ce fait la Géorgie s’est empressée de rompre ses relations diplomatiques avec la Syrie qui, de facto, avait été rompues à partir du début de la guerre en 2012.

Le 26 sepembre Donald Trump tiendra une réunion du Conseil de sécurite des Nations-Unies (rappelons que les Etats-Unis président le Conseil en septembre). La réunion touchera l’Iran. La présidence du leadeur américain même à la réunion du Conseil de sécurité sur l’Iran ne fait pas peur à la Russie, assure la mission permanente russe RIA Novosti. Au contraire, Moscou a préparé un tel contre-argumentaire concernant la sortie des Etats-Unis de l’accord nucléaire que l’entretien peut déplaire à Trump même, a ajouté la diplomatie russe.

Les correspondants de guerre d’ANNA NEWS informent que les groupes russes de déminage achèvent les travaux principaux dans les régions libérées de la Syrie. Les unités syriennes des sapeurs équipées de la technique russe de déminage continuent de travailler eux- mêmes. Cependant un mémorandum sur la coopération entre la Syrie et le service de l’ONU du déminage est signé. Selon l’annonce du ministère des affaires étrangères syrien, le pays applique de grands efforts pour désamorcer les mines posées par des organisations terroristes sur les territoires libérés, mais il a besoin de l’aide de la communauté internationale, y comris les Nations-Unies.

Les Etats-Unis trouvent nécessaire de lutter contre les terroristes au nord de la Syrie et partagent l’inquiétude de Moscou, a déclaré le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. « Nous partageons leurs préoccupations liées au terrorisme dont les sources sont au nord et au nord-ouest de la Syrie », — a dit Pompeo. Le secrétaire d’Etat a ajouté: « Nous sommes absolument d’accord qu’il y a des terroristes dans ces régions et qu’il faut s’en occuper pour qu’il n’exportent pas le terrorismes à travers le monde ». En même temps au cours de son entretien avec le chef de la diplomatie turc Mevlüt Çavuşoğlu les parties « sont tombées d’accord que toute offensive militaire du régime d’el-Assad contre Idleb sera une escalade inacceptable et irréfléchie du conflit syrien ».

Ivan Ignatïev spécialement pour Anna News.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)