Home / NEWS  / in French  / Environ 900 personnes interpellées au Venezuela

Environ 900 personnes interpellées au Venezuela

Les États-Unis vont suspendre ce week-end leurs obligations en vertu du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. «Comme on le comprend, on procède à une nouvelle étape, à savoir la suspension par les États-Unis de leurs obligations en vertu du traité FNI, qui devrait se produire le week-end prochain», a déclaré Riabkov à l’issue d’une réunion avec le sous-secrétaire d’État américaine Andrea Thompson. Selon elle, il n’y a pas de progrès autour de la situation avec le traité FNI, la position de la partie américaine est «très dure et inflexible», rapporte RIA Novosti.

Les sénateurs démocrates Elizabeth Warren et Adam Smith ont présenté un projet de loi visant à interdire aux États-Unis d’utiliser en premier les armes nucléaires, rapporte Interfax, citant The Hill. «Notre stratégie nucléaire actuelle n’est pas seulement obsolète, mais aussi dangereuse», indique la déclaration de Warren, membre du Comité sénatorial sur les forces armées, et Smith, président de la commission des Forces armées à la Chambre des représentants. Le projet de loi, intitulé «Non-recours en premier aux armes nucléaires», stipule que «la politique des États-Unis n’est pas d’utiliser en premier les armes». Un communiqué de presse publié par le bureau d’Adam Smith indique que le projet de loi améliorera la sécurité nationale des États-Unis en réduisant le risque d’erreur, tout en maintenant la possibilité d’une attaque nucléaire en cas d’attaque nucléaire contre un allié ou les États-Unis eux-mêmes.

Selon l’organisation non-gouvernementale, Forum criminel vénézuélien, cité par Union Radio, dans la période comprise entre le 21 et le 27 janvier, les forces de l’ordre vénézuéliens ont arrêté environ 900 personnes pendant les manifestations. D’après le directeur exécutif du Forum criminel, Alfredo Romero, il s’agit notamment de 896 personnes arrêtées, dont non seulement des manifestants, mais aussi des proches des militaires, à savoir des sergents, qui se sont opposés contre le gouvernement, indique TASS.

Les terroristes ne cessent de mettre en scène les cas de l’utilisation d’armes chimiques contre des Syriens, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. «Selon les informations disponibles, un groupe d’activistes de l’organisation pseudo-humanitaire tristement célèbre les Casques blancs, a emmené dans plusieurs hôpitaux d’Idlib l’équipement nécessaire pour filmer de telles actions provocatrices», a déclaré Mme Zakharova citée par RIA Novosti. Le représentant permanent de la Russie auprès de l’Onu, Vassili Nebenzia, a déclaré au mois de novembre lors d’une réunion du Conseil de sécurité, que les terroristes en Syrie, de concert avec les Casques blancs, continuaient à travailler sur des provocations au recours aux armes chimiques.

À l’issue de la rencontre avec la sous-secrétaire d’État américaine Andrea Thompson, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a déclaré que Moscou continuerait à travailler pour sauvegarder le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire une fois que Washington suspendra ses obligations en vertu de cet accord. Selon Riabkov, lors des négociations avec Thompson, les parties russe et américaine n’ont pas progressé dans la discussion du traité, indique TASS.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)