Home / NEWS  / in French  / Londres revient à la stratégie militaire contre la Russie

Londres revient à la stratégie militaire contre la Russie

Le ministre de la défense de la Grande-Bretagne Gavin Williamson a déclaré que son ministère va revenir à la stratégie militaire de la lutte contre les menaces provenant de Russie, à laquelle il n’a pas recouru depuis la guerre froide. Selon lui, dans le cadre la Défense, reprendra son travail une unité spéciale qui surveille les menaces de pays hostiles – pour Londres, ce sont la Russie, l’Iran et la Chine. Le département avait été créé au début des années 1980, mais après le commencement de la perestroïka en URSS, il a été dissous, informe RIA « Novosti » en se référant à Bloomberg. Cette fois l’unité va estimer les capacités opérationnelles des forces armées britanniques. Selon Williamson, on a notamment déjà renforcé la formation de l’infanterie marine dans le cadre du programme arctique de la Norvège après l’activisation des sous-marins russes en Arctique, qui « a presque atteint le niveau de la guerre froide ». En outre, dans le cadre du programme on modernise des navires militaires britanniques, des sous-marins et des hélicoptères, on fera également une attention particulère aux opérations cybernétiques offensives.

Les agents du Service fédéral de sécurité a éliminé à Stavropol des membres de Daech (organisation terroriste interdite en Russie) soupçonnés de préparer un attentat. « Les bandits ont exercé une résistence armée aux tentatives des agents de l’unité spéciale du FSB de la Russie de les arrêter. La riposte a neutralisé les membres de l’organisation terroriste internationale « Etat islamique », — cite TASS le message du centre des liens publics du FSB. Les agents sont restés intacts. Une enquête pénale a été ouverte au titre des articles « la préparation d’un attentat par un groupe organisé », « la participation à l’activité terroriste » et « le trafic illicite d’armes et de munitions ».

Le parti national de l’Ecosse ensemble avec les libéraux-démocrates, le parti de pays de Galles et les « verts » ont présenté au parlement la sollicitation du vote de défiance à la première-ministre Theresa May, communique « Interfax ». « Tant que les travaillistes hésitent et ajournent, nous ne le ferons pas » — a informé ce mercredi le parti sur Twitter. Rappelons que ce 18 décembre le parlement britannique a refusé de discuter le vote de défiance à la première-ministre Theresa May, porté par le leader du Parti travailliste, qui fait parti de l’opposition, Jeremy Corbyn, suite au report du vote sur le Brexit.

Les ventes à la Turquie des complexes américains Patriot n’influencera aucunement l’accord entre les partis russe et turc sur les livraisons de S-400, a déclaré le porte-parole du président russe Dmitri Peskov. « Ces processus ne sont pas liés, dans ce cas nous réalisons les accords que nous avons déjà avec nos collègues turcs », — a-t-il dit. Peskov a souligné que le projet et le contrat sur les S-400 « est en état de réalisation » et sera prolongé. En outre, il a noté que le contrat entre la Russie et la Turquie prévoit des engagements d’Ankara de ne pas révéler des informations sensibles afférentes à cette coopération. Ainsi Peskov, a-t-il répondu à la demande de commenter des informations sur un éventuel accès du personnel technique américain aux S-400 en Turquie.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)