150 missiles seront livrés à l’Ukraine

  
0

1.Les États-Unis — l’Ukraine

Le département d’État américain a approuvé la vente à l’Ukraine de systèmes de missiles antichars Javelin et de leurs munitions d’un montant total de près de 40 millions de dollars, a rapporté RIA Novosti, citant une déclaration de la direction de la Coopération de sécurité et de défense. Selon le document, le système Javelin aidera à Kiev à renforcer son potentiel de défense afin de préserver l’intégrité territoriale du pays et contribuera à la politique étrangère et à la sécurité nationale des États-Unis en renforçant la sécurité de l’Ukraine. Auparavant, le Congrès américain avait approuvé la vente de systèmes Javelin à l’Ukraine. Il a été annoncé que 150 missiles et deux lanceurs de missiles seraient livrés en Ukraine.

2.La Syrie

Les forces gouvernementales syriennes, soutenues par les Forces de défense nationales, ont repoussé les attaques des terroristes de Daech, organisation interdite en Russie, au nord-est de la ville de Palmyre, a rapporté TASS, citant Al Watan. Selon la publication, des bandes de terroristes ont attaqué les positions de l’armée syrienne le long de la route As-Sukhnah — Deir-ez-Zor, mais les forces gouvernementales syriennes ont repoussé les radicaux, qui ont subi des pertes en personnel et en équipement. En fournissant l’aide, l’aviation syrienne a attaqué les bases arrière des terroristes dans l’oasis d’Al Shula, au fond du désert syrien.

3.La Russie

Le vice-ambassadeur de Russie auprès des Nations Unies, Dmitry Polyansky, a soulevé la question du report de la prochaine session de la Première Commission de l’Assemblée générale en 2020 en dehors des États-Unis, à Vienne ou à Genève, rapporte Interfax. L’homme politique a souligné que la cause en était une violation systématique par les États-Unis de leurs obligations en tant que la Partie hôte. Notamment la non-délivrance de visas aux membres de la délégation russe pour la participation à l’Assemblée générale des Nations unies, rend impossible la tenue d’un dialogue de fond sur les questions les plus importantes du désarmement et de la sécurité, selon M.Polynsky. Auparavant, il avait annoncé la proposition de Russie visant à faire une pause dans les travaux de la Première Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies et à passer à des consultations informelles jusqu’à ce que les États-Unis délivrent des visas à l’ensemble de la délégation russe. La première commission concernée traite des questions de désarmement et de sécurité internationale qui touchent la communauté internationale, ainsi que recherche des solutions aux problèmes mondiaux dans le contexte du régime de sécurité internationale.

4.Le Danemark

Le Danemark n’a plus de questions politiques concernant la construction du gazoduc Nord Stream 2 dans sa zone économique exclusive. Toutefois, l’approbation de la construction est retardée au niveau administratif, selon des sources citées par le journal Izvestia. Le côté écologique, ainsi que la suspension de la production sur le plus grand gisement du Danemark sont considérés par les experts comme un argument supplémentaire en faveur de l’approbation de la construction du Nord Stream 2. Le Danemark pourrait réfléchir à remplacer son gaz par du carburant norvégien ou russe, indique le journal. Pour rappel, le Danemark reste le seul pays à ne pas avoir autorisé l’installation d’un gazoduc dans sa zone économique exclusive.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: