Cessez-le-feu en Libye

  
0

1.Russie-Turquie-Libye

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que la Russie et la Turquie travaillaient à un accord sur un règlement libyen, qui pourrait aider à introduire un cessez-le-feu en Libye dans le domaine juridique. «Les consultations qui ont eu lieu il y a quelques jours à Ankara entre des diplomates russes et turcs et des représentants des ministères de la Défense visaient à aider les parties à consolider et à introduire dans le domaine juridique la cessation des hostilités, qui a en fait été établie au cours des deux derniers mois. J’espère que nous pourrons y faire face», a déclaré M.Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision Al Arabiya. Le ministre a souligné que la Russie avait initialement établi et maintenu des contacts avec toutes les parties libyennes. Selon Lavrov, c’est le seul moyen d’assurer «l’achèvement du processus politique de restauration de l’Etat libyen et de résoudre toutes les questions concernant l’avenir de la Libye, en tenant compte de l’équilibre des intérêts des trois parties constitutives de ce pays». «La Russie et la Turquie ne peuvent fournir des services de médiation aux parties que pour stabiliser la situation sur le terrain afin que les hostilités ne reprennent pas, puis revenir à la mise en œuvre de l’agenda de Berlin», a expliqué le chef de la diplomatie russe.

2.Russie

Un chasseur Sukhoi Su-30 s’est écrasé dans la région de Tver, au nord-ouest de Moscou, a annoncé le service de presse de la région militaire occidentale.

«L’équipage de l’avion s’est éjecté en toute sécurité et, après l’atterrissage, ont joint la base», indique le message. Les membres d’équipage ont été évacués vers la base de l’aérodrome. Le service de presse a fait remarquer que «l’avion est tombé dans une zone boisée et qu’il n’avait pas causé de destructions au sol». «Une commission de la région militaire occidentale a été dépêchée sur les lieux pour établir les raisons et les circonstances de l’accident», a précisé le service de presse.

3.Syrie

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré dans une interview accordée à Al Arabiya TV que les militaires russes et syriens ne mènent pas d’opérations à Idlib qui pourraient nuire aux civils et aux infrastructures civiles. «Nous n’utilisons la force qu’en cas de protection contre les attaques de Hayat Tahrir al-Cham. Nous l’utilisons ponctuellement afin de ne pas toucher les civils et les biens civils», a précisé le chef de la diplomatie russe. «Je peux vous assurer que nous prenons toutes les mesures nécessaires pour appliquer le droit international humanitaire dans toute la mesure du possible», a-t-il ajouté. Et de souligner que le travail du comité constitutionnel se poursuit. «Le processus n’avance pas aussi vite que nous le souhaiterions, mais nous ne pouvons pas dire qu’il vaut la peine d’en blâmer le gouvernement [syrien]. [Il] pourrait être plus actif, nous avons transmis la demande correspondante à Damas lors de ma visite», a déclaré Sergueï Lavrov.

4.Russie-Iran

Moscou et Téhéran continuent de coopérer malgré les nouvelles sanctions américaines, a déclaré Konstantin Kossatchev, président de la commission russe des affaires étrangères du Conseil de la Fédération. «À l’automne, une réunion de la commission intergouvernementale russo-iranienne sur la coopération commerciale et économique devrait avoir lieu, et l’interaction se poursuivra, malgré la prochaine vague» pré-électorale «des sanctions américaines, qui s’est déjà transformée en un bruit de fond pas le plus agréable, mais familier de beaucoup processus internationaux, auxquels tout le monde commence à s’adapter d’une manière ou d’une autre», a déclaré M.Kossathev sur sa page Facebook.

5.États-Unis-Iran

S’exprimant lors d’un rassemblement électoral à Dayton, Donald Trump a déclaré que les États-Unis restaient prêts à conclure un accord avec l’Iran et à plaider pour que l’Iran soit un État fort. Trump a exprimé sa confiance que, s’il est réélu en novembre, Téhéran «dans environ neuf secondes» exprimera son désir de signer l’accord. Plus tôt lundi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avait annoncé de nouvelles sanctions contre le ministère iranien de la Défense, l’Organisation iranienne des industries de la défense et son directeur, ainsi que plusieurs personnes et entités juridiques associées au programme iranien d’enrichissement d’uranium et de missiles balistiques. Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, a déclaré que les nouvelles sanctions américaines «n’auraient plus d’impact significatif sur l’Iran».

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: