L’armée turque tire sur la province de Raqqa

  
0

1 Haut-Karabakh

Selon le service de presse de la Défense russe, dans les dernières 24 heures, 64 matériels et véhicules ont été transférés en Arménie, y compris des véhicules blindés de transportation et des camions. « Dans les dernières 24 herues, des avions Il-76 et An-124 de l’aviation de transportation des forces aérospatiales russes ont réalisé 22 vols depuis l’aérodrôme Oulianovsk-Vostotchnii. 64 véhicules et matériels, y compris des véhicules blindés de transportation et des camions tout terrains, des camions-citèrnes, des pelleteuses et d’autres matériels ont été transférés en Arménie », — dit le message. Après l’atterrisage des avions, le personnel et les matériels forment des colonnes pour aller au Haut-Karabakh. « Sur les chemins des colonnes, des hélicoptères Mi-8 et Mi-24 assurent leur sécurité depuis l’air », — note le ministère.

2 Syrie

L’agence kurde Firat relate lundi que l’artillerie turque a pilonné des localités syriennes dans le gouvernorat de Raqqa. Les villages de Kozeili et de Khirbet-Bakr, situés à l’ouest de la ville de Tell Abyad, ont fait cible de tirs intenses. Il y a des dégâts et des blessés. Plus tôt, les localités de Huchan, d’Al-Khalidiyah et de Kur-el-Hassan, situés près de la ville d’Ayn Issa, sur l’autotoute stratégique Alep-Hassaké, avaient été pilonnées. Il n’y a pas d’information sur des blessés parmi les civils.

3 Afghanistan

La chaîne Tolo News citant une source au sein des forces de l’ordre, informe que des radicaux du mouvement des talibans ont attaqué un poste des forces de l’ordre dans le nord-est de la province de Badakhshan. Au moins 12 policiers sont morts, 10 ont été blessés. L’attaque a eu lieu dans la nuit du lundi au mardi. Les talibans ont réussi à mettre en feu deux chars, de saisir des armes et de capturer quatre agents des forces de l’ordre. On ne fournit pas d’information sur des pertes parmi les radicaux.

4 Etats-Unis – Iran

The New York Times citant des fonctionnaires américains informe que le 12 novembre, au cours d’une réunion, les membres de l’administration des Etats-Unis ont persuadé le président Donald Trump de ne pas porter une frappe contre une usine souterraine à Natanz, en Iran, destiné à l’enrichissement de l’uranium. Trump s’est interessé quelles options il aurait par rapport à cet objet nucléaire dans des semaines à venir. Le vice-président Michael Pence, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, le chef de la Défense par interim Christopher Miller, le chef d’Etat-Major des armées, le général Mark Milley et d’autres ont persuadé le président de ne pas recourir à la force. On note qu’une frappe contre l’usine pourrait se transformer dans un conflit d’envergure au Moyen-Orient. Selon le journal, il s’agissait d’une frappe à la roquette ou d’une attaque cyber. Plus tôt, Reuters avait communiqué qu’un rapport confidentiel de l’AIEA avait conclu que Téhéran continuait d’accroître le volume de l’uranium légèrement enrichi en dépassant le niveau prévu par l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: