L’opération militaire à Idlib continue

  
0

1 Syrie

Lundi, le journal al-Watan informe qu’à cause de fortes pluies dans le sud du gouvernorat d’Idlib, l’armée syrienne a suspendu l’avancement de l’infanterie dans la zone. Les militaires continuent de porter des frappes d’artillerie, celles aériennes et celles de lance-roquettes multiple contre les terroristes dans l’ouest d’Idlib. Le 24 décembre, l’état-major des forces armées de Syrie avait rapporté qu’au cours de l’opération militaire engagée le 19 décembre dans le gouvernorat d’Idlib plus de 40 villages avaient été libérés, dont des points stratégiques.

2 Ukraine — Donbass

La Diplomatie russe a communiqué que la Russie saluait l’échange de prisonniers entre Kiev et le Donbass. Le ministère a qualifié cette procédure d’un pas humanitaire important, en espérant que le travail sur l’échange de prisonniers continuerait l’année suivante. L’échange de prisonniers entre le Donbass et Kiev a eu lieu le 29 décembre. La RPL a passé à la partie ukrainienne 25 personnes contre 63. La RPD a passé à Kiev 52 personnes contre 60. L’échange était surveillée par les représentants du Comité international de la Croix-Rouge et l’OSCE. La chef du groupe de travail sur l’échange de prisonniers de la RPL Olga Kobtseva a informé que les représentants de la RPL à la section humanitaire continueraient le dialogue sur la libération ultérieure des personnes au cours des négociations à Minsk.

3 Iran

Le porte-parole de la Diplomatie iranienne Abbas Mousavi a déclaré que Téhéran qualifiait les frappes américaines en Syrie et en Irak d’un acte terroriste et exigeait que les Etats-Unis quittent la région. « Ces attaques ont pour une nouvelle fois prouvé que les Etats-Unis mentaient en parlant de la lutte contre Daech, car les Etats-Unis ont tiré sur les positions des forces qui avaient porté un coup dur aux terroristes de Daech ces dernières années », — a dit Mousavi. Plus tôt le Pentagone avait informé sur des frappes portées contre des objets du mouvement des Kataeb Hezbollah en Irak et en Syrie « en réponse aux attaques répétitives contre les bases irakiennes ».

4 Soudan

L’agence de presse Masrawy informe que lundi le tribunal pénal du Soudan a condamné 27 agents des forces de sécurité à la peine de mort pour les humilitations et le meurtre du professeur Ahmed al-Kheir au cours des manifestations en fevrier 2019. Lors de 26 séances, le tribunal avait entendu les témoignages et s’était assuré de la culpabilité des anciens agents des forces de l’ordre soudanaises. La mort du professeur avait provoqué l’indignation de la société, ayant alimenté les protestations, qui s’étaient abouties par le renversement du président Omar el-Bechir.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!
ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: