La destitution du président des Etats-Unis Donald Trump

  
0

1 Etats-Unis

La chambre des représentants du congrès des Etats-Unis a approuvé la résolution sur la destitution du président Donald Trump. 232 législateurs dont 10 républicains ont voté pour la résolution, 197 membres du congrès ont voté contre. Trump est donc devenu le seul président dans l’histoire des Etats-Unis qui a été deux fois mis en accusation. Le président est accusé d’avoir provoqué une émeute. La résolution de la chambre des représentants dit que les actions de Trump sont conformes à la formule constitutionnelle « des crimes et des délits graves ». La présidente de la chambre des représentants Nancy Pelosi a déclaré que « personne n’est au-dessus des lois, même le président des Etats-Unis ». Selon elle, « Donald Trump représente une menace évidente et actuelle » pour les Etats-Unis.

2 Syrie

Mercredi, la Diplomatie syrienne a adressé un message au Conseil de sécurité de l’ONU disant que des avions israéliens ont réalisé une attaque perfide contre les villes syriennes de Deir-ez-Zor et d’Al-Boukemal en profitant du soutien sans limites des Etats-Unis et de la coalition internationale dirigée par Washington, informe l’agence SANA. « La Syrie condamne fermement les actions agressives d’Israël qui a bafoué sa souveraineté en menaçant la stabilité régionale », — indique le document. La Syrie appelle le Conseil de sécurité à « prendre conscience de sa responsabilité du maintien de paix au Moyen-Orient et à prendre des mesures décisives qui mettraient fin aux incursions agressives d’Israël qui ne cessent pas ». Plus tôt, la chaîne Al Arabiya avait informé qu’au moins 57 militaires syriens et des combattants chiites étaient morts à la suite des frappes aériennes d’Israël dans l’est de la république. Ce sont des positions militaires et des dépôts d’armes dans le secteur des villes de Deir-ez-Zor et d’Al-Boukemal qui étaient pilonnés.

3 Chine – Etats-Unis

La Chine a exprimé une protestation décisive à la suite de la décision des Etats-Unis d’interdire l’import des tomates, du coton et des produits de coton du Xinjiang. Selon le porte-parole de la Diplomatie chinoise Zhao Lijian, les déclarations sur le travail forcé au Xinjiang ne sont que des mensonges fabriqués par les Etats-Unis. Plus tôt, le département de la sécurité intérieure des Etats-Unis avait déclaré que l’interdiction sur l’import « est basée sur des informations qui indiquent bien l’utilisation du travail des détenus et arrêtés, aussi bien que des cas du travail forcé ».

4 Russie – Arabie Saoudite

Lors d’une conférence de presse commune avec le ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal bin Farhan Al Saud, le chef de la Diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré que la visite de son homologue iranien Javad Zarif aurait lieu en janvier. En parlant d’une éventuelle conférence sur la sécurité collective des pays du Golfe, Lavrov a souligné que Moscou comprenait que « l’Arabie Saoudite est préoccupée … par des actions concrètes de l’Iran dans tels ou tels pays de la région ». Lavrov a souligné que la conférence « pourrait inclure au menu toutes ces questions, aussi bien que les préoccupations d’autres participants, y compris l’Iran ».

5 Russie – Yémen

La Russie craint que l’intention des Etats-Unis de déclarer le mouvement yéménite Ansar Allah une organisation terroriste n’ait un effet négatif dans le règlement au Yémen, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Plus tôt, l’agence Reuters avait informé de cette intention de Washington. Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis Mike Pompeo l’ayant confirmée, les houthis avaient menacé aux Etats-Unis de réagir à l’éventuelle inclusion dans la liste des organisations terroristes.

6 Turquie

Selon le chef de la Défense turque Hulusi Akar, la Turquie continue de négocier avec la Russie sur d’éventuelles livraisons de la deuxième unité des complexes antiaériens S-400. Il a souligné que la Turquie ésperait que les divergences avec les Etats-Unis à ce sujet pouvaient être résolues par la voie de dialogue. Akar a également noté qu’en Turquie les S-400 n’auraient pas de dislocation concrète. Selon lui, les complexes peuvent se déplacer en cas de besoin.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.


Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: