Les Etats-Unis préparent une intervention au Venezuela

  
0

Les Etats-Unis vont solliciter au Conseil de sécurité de l’ONU la tenue, cette semaine, d’un vote sur un projet de la résolution contenant l’appel de faire passer l’aide humanitaire sur le territoire vénézuélien, écrit « Interfax » en se référant à la déclaration du représentant spécial des Etats-Unis pour le Venezuela Elliott Abrams. Le représentant permanent de la Russie à l’ONU Vassili Nebenzia, à son tour, a proposé d’analyser un projet de la déclaration sur le Venezuela dont le contenu serait similaire à celui de la déclaration sur Haïti, qui avait été approuvée sur l’initiative américaine, où la situation était presque la même. Nebenzia a rappelé que dans la résolution il s’agissait de la préoccupation par les émeutes et les morts des civils et, selon elle, les Haïtiens devait exprimer leur position par des moyens pacifiques. Le Conseil de sécurité se disait prêt à « coopérer avec le peuple et le gouvernement haïtiens pour la sécurité et la prospérité ». Enfin le texte disait que toutes les parties devait faire preuve de le bonne volonté pour résoudre les problèmes politiques, sociales et économiques.

2 Etats-Unis – Venezuela

Washington n’allait pas engager une opération militaire contre le Venezuela, a déclaré le représentant spéciale des Etats-Unis Elliott Abrams. Selon lui, les USA vont « utiliser la diplomatie, la pression économique et politique ». Ils envisagent notamment d’élargir les sanctions contre le Venezuela. Elles vont être adoptées contre « les hauts membres du régime et les personnes qui gèrent leurs affaires financières », relate RIA « Novosti ». Rappelons que le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie Nikolaï Patrouchev avait déclaré que les Etats-Unis transféraient des militaires à Porto Rico et en Colombie, car ils préparaient une intervention au Venezuela.

3 Viêt Nam

Le président américian Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un vont entamer, ce mercredi, leur entrevue de deux jours dans la capitale du Viêt Nam Hanoï, informe « Interfax ». C’est le deuxième sommet USA-RPDC, voué à donner une impulsion aux résultats de leurs première rencontre au Singapour en juin dernier. A croire à les declarations faites après les négociations, chaque partie comprend la réalisation des accords de Singapour à sa manière. Pyongyang croyait que suite à ses démarches concrètes vers le refus du programme ballistique nucléaire et le début du démontage de ses objets les Etats-Unis atténueraient les sanctions et avanceraient vers la signature d’un accord de paix sur les résultats de la guerre de Corée. La Corée du Nord attendait également des Etats-Unis des garanties sûres de sa sécurité ce qui pourrait comprendre la réduction de la présence militaire des Etats-Unis en Corée du Sud. A son tour, Washington déclare que la levée des sanctions contre Pyongyang et la conclustion de l’accord ne sont possibles qu’après la dénucléarisation définitive, irréversible et vérifiable de la RPDC. __________________________________________

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: