Les forces kurdes se retirent de la frontière turco-syrienne

  
0

1
Syrie
Le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérants, le général Sergueï Romanenko, a déclaré que la police militaire russe avait commencé à retirer les unités de protection du peuple kurdes et leurs armes à 30 kilomètres de la frontière turco-syrienne. La partie russe agit en dehors de l’opération d’Ankara Source de Paix et conformément au mémorandum russo-turc signé à Sotchi par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan. Le retrait des forces kurdes durera jusqu’à 18h mardi 29 octobre. Ensuite, commenceront les patrouilles conjointes russo-turques à une profondeur de dix kilomètres de la frontière à l’ouest et à l’est de la zone d’opération, à l’exception de la ville de Kamyshly. Toutes les unités kurdes doivent également quitter Minbej et Tal Rifat.

2.Irak
Le Président irakien, Barham Saleh, également ancien Premier ministre du Kurdistan irakien, a déclaré que les alliés des États-Unis doutaient de leur «fiabilité». Dans une interview accordée au portail d’actualités Axios, Saleh n’a pas exclu que le retrait des forces américaines du Moyen-Orient pourrait conduire à une «révision» et à une «reconfiguration» des relations de Bagdad avec la Russie et l’Iran. Pour rappel, la semaine dernière, l’Irak avait demandé le retrait des troupes américaines transférées de Syrie.

3.Russie — France
Le vice-président de la Douma, Piotr Tolstoï, a adressé un appel à la Présidente de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, Liliane Maury Pasquier, en lui demandant de réfléchir à un mécanisme permettant de réagir aux violations de la charte du Conseil de l’Europe, selon RIA Novosti. Lors de la session d’automne de l’APCE, la secrétaire d’État chargée des affaires européennes, Amélie de Montchalin, a proposé la création d’un mécanisme d’obligation de répondre des violations de la Charte du Conseil de l’Europe par les États, qui pourrait prévoir également l’imposition de sanctions. Le chef de la délégation russe auprès de l’Assemblée estime qu’il n’est pas possible de discuter de ce mécanisme dans de brefs délais, pour qu’il ne devienne pas un instrument de lutte contre les délégations répréhensibles.

4.Syrie
Des unités armées kurdes ont quitté leur base militaire, le camp d’entraînement et le poste de contrôle de la police d’Assaish dans le nord du gouvernorat de Raqqa, dans la banlieu d’Ain Issa, rapporte RIA Novosti. La base est située près de l’autoroute M4, à l’ouest du camp de réfugiés abandonné d’Ain Issa. À son tour, le commandement de la coalition kurdo-arabe a annoncé l’accord avec la partie russe sur le retrait de ses forces de la frontière turco-syrienne, conformément au mémorandum de Sotchi. «Les Forces démocratiques syriennes vont redéployer leurs forces sur de nouvelles positions dans le nord-est de la Syrie, les détournant de la frontière turco-syrienne conformément aux dispositions du mémorandum afin de mettre un terme à l’effusion de sang et de protéger les habitants de la région contre les attaques turques», indique le rapport.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: