Présidentielle américaine / Combats au Haut-Karabakh

  
0

1. États-Unis. Présidentielle

Le décompte se poursuit après la fin des élections générales aux États-Unis. Le Président sortant du pays, le républicain Donald Trump, et son rival, le démocrate Joe Biden, participent à la course. Les deux candidats sont sûrs de leur victoire. Trump a donc déclaré qu’il avait été réélu, mais le décompte des voix avait été ralenti. Selon Trump, Joe Biden s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas remporter l’élection présidentielle américaine et a décidé d’agir par la méthode du contentieux. Le républicain a souligné qu’auparavant, il avait prédit un tel résultat électoral. Il envisage de faire appel à la Cour suprême des États-Unis en rapport avec la situation électorale. Le siège du démocrate Joe Biden a également annoncé qu’il était prêt à saisir les tribunaux pour s’assurer que tous les bulletins de vote étaient correctement traités.

2. Azerbaïdjan. Les déclarations d’Aliyev

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a déclaré dans une interview au journal italien La Repubblica que tous les Arméniens du Haut-Karabakh se verraient garantir leurs droits à la paix et à une vie digne. Dans le même temps, M.Aliyev a souligné que jusqu’aux années 1980, un quart de la population du Haut-Karabakh était azerbaïdjanais. Et de qualifier les informations selon lesquelles les Arméniens seraient soumis à un génocide au Haut-Karabakh de «propagande de mauvaise qualité». Le président azerbaïdjanais a catégoriquement nié les allégations selon lesquelles l’Azerbaïdjan recevrait un soutien militaire de la Turquie, ce soutien étant «exclusivement moral et politique». D’après le président Aliyev, il n’y avait aucune preuve de la présence de militants islamiques dans les rangs des forces armées azerbaïdjanaises prenant part aux hostilités au Haut-Karabakh. Et de confirmer que l’Azerbaïdjan est prêt à résoudre la question du Haut-Karabakh par des moyens militaires. «Nous avons toujours montré une volonté de négocier, mais nous sommes prêts à résoudre le problème les armes à la main, ce que nous faisons maintenant. Aucune autorisation n’est nécessaire pour libérer nos territoires occupés», a martelé le président azerbaïdjanais.

3. Azerbaïdjan. Bombardements

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a fait état d’un bombardement arménien. «Des unités des forces armées d’Arménie ont effectué des tirs d’artillerie sur la ville de Terter et le village de Shikharkh», indique le message publié sur la chaîne officielle Telegram du ministère azerbaïdjanais de la Défense. Auparavant, il avait fait état du bombardement de villages dans les régions de Terter, Agjabadi et Aghdam.

4. Haut-Karabakh. Bombardements

La porte-parole du ministère arménien de la Défense, Shushan Stepanyan, a déclaré sur sa page Facebook que des unités de l’armée de défense de la République non reconnue du Haut-Karabakh ont découvert mercredi matin un groupe de sabotage de l’armée azerbaïdjanaise sur la route en direction de la ville de Chouchi. Des tronçons de la route Chouchi-Berdzor sont bloqués, car l’armée de défense de la République non reconnue du Haut-Karabakh sont en train de chercher des groupes de sabotage, a précisé la porte-parole du ministère arménien de la Defense. En outre, le Service d’État pour les situations d’urgence du Haut-Karabakh a fait état du bombardement de la ville de Chouchi par les forces armées azerbaïdjanaises à l’aide des armes lourdes. L’attaque a fait des victimes parmi les civils et causé des dégâts.

5. Syrie. Provocations des radicaux

Le contre-amiral Alexander Grinkevich, chef adjoint du Centre russe pour la réconciliation des belligérants en Syrie, a déclaré que les radicaux dans le gouvernorat syrien d’Idlib avaient l’intention de tirer sur les positions turques et d’en accuser l’armée syrienne. Selon les informations disponibles, les terroristes prévoient de bombarder notamment la zone du village de Tedil, dans le’ gouvernorat d’dlib, à l’aide de mortiers et de systèmes de lancement multiple de roquettes. Les terroristes ont l’intention de diffuser la vidéo montrant des conséquences du bombardement sur leurs sources Internet afin d’accuser les forces gouvernementales syriennes de frapper les positions turques, selon M.Grinkevich. Il a ajouté que le Centre russe pour la réconciliation des belligérants appelle à nouveau les commandants des formations armées illégales à abandonner les provocations armées et à s’engager sur la voie d’un règlement pacifique de la situation dans les zones sous leur contrôle.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!
ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: