L’Union européenne risque d’être privée du soutien américain

  
0

Les Etats-Unis ont demandé à l’Union européenne de donner accès à ses ordres militaires. Dans le cas échéant Bruxelles risquerait d’être privé sans soutien militaire américain «dans les conditions de la menace russe», rapporte RIA Novosti en se référant au journal espagnol El Pais. Selon le journal, l’ultimatum a été fixé le 22 mai à Washington lors d’une réunion à laquelle ont participé des représentants de l’UE et Michael Murphy, responsable de la Maison-Blanche pour les relations avec Bruxelles. Le mécontentement des Américains est lié aux normes du futur Fonds européen de défense (FED) et aux projets de coopération structurée permanente sur la sécurité et la défense des pays de l’UE (PESCO). Selon les États-Unis, de nouvelles normes européennes dans les domaines de la propriété intellectuelle, du transfert de technologies et du contrôle des exportations empêcheront les entreprises américaines de participer aux contrats de défense de l’UE.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Christina Freeland, a déclaré qu’Ottawa avait temporairement suspendu les travaux de son ambassade au Venezuela parce que les visas des diplomates canadiens expirent à la fin de juin. Selon elle, les diplomates canadiens «ne peuvent pas prolonger leurs visas sous le régime» du Président vénézuélien Nicolas Maduro. Et de poursuivre que «le régime a pris des mesures pour limiter la possibilité des ambassades étrangères à fonctionner au Venezuela, notamment des pays favorables à la restauration de la démocratie». Rappelons qu’au début du mois de mai, le gouvernement canadien avait demandé à Maduro de démissionner.

L’armée syrienne a chassé les terroristes du village de Kafr Nabudah. Selon nos correspondants de guerre, la ville est sous le contrôle des forces gouvernementales. Kafr Nabudah est une ville importante, se trouvant le long de l’autoroute Hama-Alep. selon les informations, les restes des bandes armées sont obligées de se retirer, l’aviation et les militaires syriens continuent de les poursuivre.

Au moins cinq personnes sont mortes dans la capitale soudanaise, Khartoum, après que les forces de sécurité soudanaises ont tenté de disperser une foule de plusieurs milliers de personnes, qui se sont rassemblées dans le centre-ville devant le ministère de la Défense et le siège de l’armée, afin d’exiger des militaires qui avaient pris le pouvoir en avril de le transmettre au gouvernement civil, rapporte Interfax, citant Associated Press. Plusieurs personnes ont été blessées, mais on ignore leur nombre exact. Des explosions et des tirs de mitrailleuses ont retenti sur les lieux. Al Jazeera souligne que l’action a été prise après que l’armée au pouvoir a qualifié les manifestants de «menace à la sécurité nationale».

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: