Libye: intervention militaire de l’Égypte

  
0

1.Libye

Le commandant de l’Armée nationale libyenne, maréchal Khalifa Haftar, a annoncé l’introduction d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la ville de Syrte et de ses environs, a déclaré le porte-parole de l’armée, Ahmed al-Mismari, dont les dires ont été diffusés par la chaîne Al Arabiya. Selon al-Mismari, «tous les cibles qui violent l’interdiction établie par l’armée dans cette zone seront abattus». Et de souligner qu’il est interdit de diffuser des informations sur les déplacements des forces de l’armée nationale libyenne.

2.Libye — Égypte

Une réunion d’urgence de la Ligue des États arabes au niveau des ministres des Affaires étrangères sur la situation en Libye se tiendra le 23 juin, rapporte l’agence TASS en se référant à une source. La réunion sous forme de vidéoconférence a été initiée par l’Égypte. Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi n’avait pas exclu samedi la possibilité d’une intervention militaire en Libye dans le but de «mettre fin à l’effusion de sang dans un pays voisin et d’assurer la sécurité des frontières égyptiennes», selon Sky News Arabia. Et de souligner qu’une telle démarche «aura un statut légitime» et «les troupes égyptiennes avanceront si les Libyens le demandent». Dimanche, dans une déclaration spéciale, le Conseil présidentiel du gouvernement d’accord national libyen a déclaré que les dires du Président égyptien constituaient une attaque contre la souveraineté libyenne et pouvaient être considérées comme une déclaration de guerre, relate la chaîne de télévision libyenne Al-Ahrar. Le gouvernement de Fayez el-Sarraj a tenu à souligner être «le seul représentant légal de l’État libyen», étant le seul à avoir le droit de déterminer la forme et le type d’accords et d’unions.

3. États-Unis — Libye

Les États-Unis appellent toutes les parties au conflit armé en Libye à mettre fin aux hostilités et à entamer des négociations, indique une déclaration du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche publiée sur Twitter. «Les États-Unis s’opposent fermement à l’escalade militaire en Libye de tous les côtés. Nous exhortons les parties à s’engager à un cessez-le-feu et à reprendre immédiatement les négociations. Nous devons nous appuyer sur les progrès réalisés dans le cadre des pourparlers de groupe 5+5 à l’ONU, de l’Initiative du Caire et du processus de Berlin», a précisé le conseil.

4.États-Unis — Venezuela

Dans une interview accordée au portail d’actualités Axios, Donald Trump a déclaré qu’il admettait la possibilité de rencontrer son homologue vénézuélien Nicolas Maduro. Et de rajouter qu’il ne regrettait pas d’avoir suivi les conseils de l’ancien assistant à la sécurité nationale, John Bolton, pour soutenir le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido. Plus tôt, dans une vidéo diffusée sur la chaîne TVV, ce dernier avait fait remarquer que de nouveaux plans visant à supprimer l’administration actuelle seront annoncés la semaine prochaine. Il a également accusé l’administration du Président Maduro d’avoir tenté de désinformer la population du pays.

5. Japon — États-Unis

Les États-Unis ont exigé en 2019 que le Japon quadruple le coût de l’entretien des bases militaires américaines dans le pays jusqu’à 8 milliards de dollars, a annoncé l’agence Kyodo, citant des mémoires de l’ancien conseiller à la sécurité nationale, John Bolton. Et de poursuivre qu’en cas d’échec, Trump menaçait de retirer complètement les troupes américaines du Japon. Plus tôt, le gouvernement japonais avait rejeté ces informations. L’agence Kyodo prétend disposer du texte du livre de Bolton.

6. Japon — États-Unis

La chaîne de télévision NHK a fait part de la fuite du chlore gazeux à la suite d’un incendie dans un dépôt de substances dangereuses à la base de l’US Air Force à Kaden dans la préfecture d’Okinawa. Plus tôt, cet incendie avait été signalé par l’agence Kyodo, qui se référait au commandement de la base. Il a été enregistré lundi matin. Il a fallu environ six heures pour l’éteindre. Aucun blessé n’est à déplorer. La flamme ne s’est pas propagée au-delà de la base. Les résidents des zones voisines ont été demandés de consulter un médecin en cas de douleur dans les yeux, à la gorge ou au nez.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: