Des militaires américains protégeront les gisements de pétrole en Syrie

  
0

1.
Les États-Unis — la Syrie
La Maison-Blanche a l’intention d’envoyer 500 soldats américains pour protéger les gisements de pétrole dans le nord-est de la Syrie, contrôlés par les Forces démocratiques syriennes, rapporte le Wall Street Journal. Auparavant, un haut responsable du Pentagone a fait savoir auprès du Newsweek que les États-Unis avaient l’intention d’envoyer jusqu’à 30 chars Abrams dans le nord-est de la Syrie. Selon Fox News, l’équipement lourd américain peut être concentré dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, à proximité de l’entreprise de la transformation du gaz de Conoco. Selon le Pentagone, les États-Unis «renforcent leurs positions» pour empêcher «le retour des gisements au Daech», organisation terroriste, et à d’autres «entités déstabilisatrices», car elles constituent «la source la plus importante de revenus des terroristes».

2.La Syrie
Les troupes turques et les forces gouvernementales syriennes se sont confrontées dans le nord-est de la Syrie, près de la ville de Tal Tamr, selon l’agence Associated Press. La partie syrienne a résisté, ayant perdu plusieurs soldats. Les troupes turques ont également combattu avec les forces kurdes. Le commandant des forces démocratiques syriennes, Mazlum Kobani Abdi, avait déclaré jeudi que la Turquie et ses alliés poursuivaient leurs opérations militaires dans la région de Ras al-Ain malgré l’annonce de la fin des opérations militaires dans ce pays. Pour rappel, les Présidents russe et turc ont convenu de régler la situation dans le nord de la Syrie sans effusion de sang. À la suite des pourparlers, l’opération des troupes turques sur le territoire de la République arabe a été suspendue.

3.La Russie — la Syrie

Le ministère russe de la Défense a signalé le transfert en Syrie d’une unité de police militaire de 300 personnes depuis la Tchétchénie. Les militaires contribueront au retrait des troupes kurdes de la frontière turque, ainsi qu’à la sécurité de la population et au maintien de l’ordre. Pour rappel, selon les accords conclus par les Présidents russe et turc, à partir de midi jeudi la police militaire russe et la police des frontières syrienne se sont introduits sur le territoire syrien à la frontière avec la Turquie, en dehors de la zone d’opération Source de Paix. Après le retrait des formations kurdes, des patrouilles conjointes sur ce territoire seront menées par des militaires russes et turcs à moins de dix kilomètres de la frontière turco-syrienne, à l’exception de la ville de Kamyshly.

4.L’Irak
Deux personnes sont mortes lors de nouvelles manifestations à Bagdad, informe Sky News Arabia. Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés vendredi matin sur la place Tahrir dans le centre de la capitale irakienne. La foule s’est ensuite dirigée vers le pont Al-Jumhuriya, menant à la «zone verte», le district sécurisé où se trouvent des ambassades étrangères et des agences gouvernementales. Les manifestants ont tenté de percer les cordons des forces de sécurité, mais ont été arrêtés et repoussés sur la place. Les forces de l’ordre utilisent activement les gaz lacrymogènes. Les affrontements ont blessé environ 90 personnes. Dans le même temps, selon le ministère de l’Intérieur, 60 membres des forces de sécurité ont été blessés au cours des émeutes.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!
ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: