La politique de pression sur l’Iran continue

  
0

Washington continuera d’exercer la pression maximum sur Téhéran afin de le forcer à commencer les négociations sur un nouvel accord global pour remplacer l’accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien, a informé la porte-parole du Département d’Etat Morgan Ortagus. Rappelons que ce 8 mai, l’Iran, sur le fond de nouvelles menaces des Etats-Unis, avait annoncé la suspension d’une partie d’engagements sur le nucléaire.

Selon la déclaration de l’Association américaine pour le contrôle des armements, les Etats-Unis, en accusant la Russie de possibles violations du traité d’interdiction complète des essais nucléaires, n’ont présenté aucunes preuves, relate « Interfax ». Cette déclaration a été faite après le discours du chef de la Direction de renseignement du Département de la défense des Etats-Unis, général Robert Ashley, au cours duquel il a dit que « la Russie, probablement, ne respecte pas le moratoire établi en ce qui concerne « la capacité nulle » des charges nucléaire de petite capacité. Plus tard, sous la pression des journalistes demandant les preuves, il a dû changer la formule en expliquant que la Russie disposait des « capacités » pour de telles essais, aussi bien que la Chine et les Etats-Unis. La déclaration fait également rappeler que la Russie avait signé et ratifié le traité d’interdiction complète des essais nucléaires alors que les Etats-Unis l’avaient signé sans ratifier.

Les membres du parlement israélien ont voté pour l’autodissolution et de nouvelles élections, informent les médias du pays. De telles mesures ont été prises par la Knesset car le premier-ministre actuel Benyamin Netanyahou n’a pas pu former la coalition. On prévoit les élections pour le 17 septembre prochain. De sa part, le président d’Israël Reuven Rivlin avait communiqué qu’il était prêt à faire tout son possible pour éviter de nouvelles élections. Pourtant le parti de Netanyahou Likoud a initié le vote sur l’autodissolution du parlement pour ne pas permettre au président de former le gouvernement sans Netanyahou et ses partisans.

Ce jeudi, le président de la Russie Vladimir Poutine a présenté à la Douma d’Etat un projet de la loi sur la suspension du Traité FNI, a communiqué aux journalistes le président de la chambre basse du parlement Viatcheslav Volodine. Selon le projet de la loi, malgré la suspension du traité, le président aura le droit de le refaire entrer en vigueur. La Douma examinera le projet ce 18 juin. Rappelons que ce 29 mai, Poutine a désigné le ministre adjoint des affaires étrangères Sergueï Riabkov le représentant du président à l’examen du sujet de suspension du Traité FNI.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: