Les forces de sécurité ukrainiennes ont pilonné un site du désengagement des forces

  
0

1.

Des unités des forces de sécurité ukrainiennes ont pilonné un site du désengagement des forces à Petrovskoe, a fait savoir la représentation de la République populaire autoproclamée de Donetsk au sein du Centre commun de contrôle et de coordination du cessez-le-feu. Auparavant, il avait déjà été signalé que la RPD avait signalé à la mission spéciale de l’observation de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) la volonté de reprendre le retrait des troupes à Petrovskoe le 9 novembre si le groupe de contact était d’accord sur cette date. Cependant, l’Ukraine a refusé une vidéoconférence pour des raisons inconnues. Pour rappel, le 4 novembre, Kiev a de nouveau sapé une tentative de reprise du processus du désengagement des forces sur le site Petrovskoe-Bogdanovka.

2.

Le 4 novembre, vers 20h30, des combattants ukrainiens ont pilonné le village de Zaitsevo en utilisant des munitions artisanales, dont l’une a explosé à l’intérieur d’un immeuble résidentiel où se trouvait un homme. Par miracle, il n’a pas été blessé. En outre, des terroristes ukrainiens ont pilonné le village de Kominternovo où, à la suite de l’incendie, une maison a pris feu.

3.

Les opérations de déminage sont en cours sur le site n° 2 de Zolotoe, lors desquelles une mine antichar TM-62 et 8 mines à fragmentation antipersonnel à action directionnelle ont été découvertes. Leur destruction a été effectuée sur place. La mission de l’OSCE signale qu’aucune violation n’a été enregistrée. «Les travaux se déroulent de manière régulière, conformément au plan et dans les délais», a déclaré Mikhail Filiponenko, chef de la représentation de la RPL au Centre commun de contrôle et de coordination du cessez-le-feu.

4.

Des employés du parquet général de la République populaire autoproclamée de Lougansk ont découvert une cache d’armes avec environ 7.000 de cartouches près de la ligne de contact dans le Donbass, a annoncé mercredi le service de presse du parquet. «La vérification est en cours. Il est possible que ces armes aient pu être utilisées par les groupes de sabotage et de reconnaissance ukrainiens pour préparer le sabotage sur le territoire de la république», a rajouté le service de presse.

Если вы нашли ошибку, пожалуйста, выделите фрагмент текста и нажмите Ctrl+Enter.

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется


Читайте нас на
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Читайте также:

ANNA NEWS радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Включить радио ANNA-NEWS Выключить радио
ANNA-NEWS Радио
ANNA-NEWS Радио
Наверх Наверх

Сообщить об опечатке

Текст, который будет отправлен нашим редакторам: