Les troupes turques avancent plus profondément en territoire syrien

  
0

L’armée turque a franchi mercredi matin la frontière syrienne dans la région, où Ankara envisage de mener une opération visant à créer une zone de sécurité, a annoncé l’agence Bloomberg. «Les troupes turques ont commencé à franchir la frontière dans le nord-est de la Syrie pour forcer les combattants kurdes soutenus par les États-Unis à s’éloigner de la frontière», a déclaré une source de l’agence.

Les troupes turques ont l’intention d’avancer plus profondément en territoire syrien sur au moins 30 kilomètres, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. «Lors de la première étape, nous prévoyons de créer une zone de sécurité longue de 120 km, puis de 400 km. La largeur est d’environ 30 km, nous ne prévoyons pas la réduire», a-t-il déclaré selon RIA Novosti. Mercredi, la Turquie a annoncé le lancement de l’opération Source de Paix dans le nord de la Syrie, dirigée contre les Kurdes et visant à créer une zone de sécurité à la frontière turco-syrienne.

L’armée turque a bombardé les positions des Kurdes et des Forces démocratiques syriennes, dont les Unités de protection du peuple kurdes, dans la ville d’Al-Malikiyah, dans le gouvernorat de Hassaké, a rapporté Interfax citant des médias officiels syriens. Pour rappel, samedi dernier, le Président turc Erdogan a annoncé son intention de mener une opération militaire dans les régions frontalières de la Syrie. Lundi, les États-Unis se sont retirés de la frontière turco-syrienne, refusant de soutenir l’opération d’Ankara dans le nord de la Syrie. Dans le même temps, Donald Trump a menacé de «détruire l’économie turque» si Ankara faisait quelque chose «d’inacceptable». La sénatrice américaine Lindsey Graham, du parti démocrate, a déclaré que si la Turquie lançait une opération militaire en Syrie, le Congrès examinerait un projet de loi sur les sanctions contre Ankara et insisterait également sur sa suspension au sein de l’Otan.

Le porte-parole du département d’État américain a déclaré que Washington imposerait des sanctions à la Turquie en cas de nettoyage ethnique et d’attaques aveugles contre la population civile dans le nord de la Syrie, mais jusqu’à présent, aucun exemple de ce type de comportement d’Ankara n’a été enregistré, selon TASS. Et de poursuivre que les États-Unis «n’ont pas donné le feu vert» à l’opération turque. Washington considère que c’est «l’erreur» d’Ankara et «fera tout» en son pouvoir pour mettre fin à l’opération. Il est à noter que la Turquie a demandé l’aide des États-Unis mais a reçu le refus.

Les autorités iraniennes exigent la fin de l’opération militaire turque en Syrie et le retrait des troupes du pays arabe, selon le communiqué de la diplomatie iranienne diffusé par son service de presse. «Compte tenu de la grave menace humanitaire et des risques pour les civils dans la région, le ministère iranien des Affaires étrangères insiste sur la cessation immédiate des attaques et le retrait des forces armées turques du territoire syrien», indique le communiqué. Il est à noter que «la partie iranienne est préoccupée par les actions d’Ankara». Selon la diplomatie turque, «les opérations militaires ne profiteront pas non plus à la sécurité de la Turquie, mais entraîneront également des pertes matérielles et des pertes en vies humaines». Et de poursuivre que «Téhéran est convaincu que la tension ne peut être éliminée que par des actions pacifiques, dans le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie».

Les forces de sécurité ukrainiennes ont pour la troisième fois fait échouer le désengagement des forces dans la localité de Zolotoe, dans le Donbass, a déclaré Mikhaïl Philiponenko, chef de la représentation de la RPL (République populaire autoproclamée de Lougansk) au Centre commun de contrôle et de coordination du régime de cessez-le-feu. Il a précisé que la RPL avait fait trois tentatives, mais n’avait jamais reçu de réponse de la part de l’Ukraine, ce qui, selon Philiponenko, a été confirmé par les observateurs de la mission spéciale de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Auparavant, Donetsk a signalé une interruption du désengagement des forces sur la ligne de contact à Petrovskoye. Conformément aux accords, le retrait des forces aurait dû se dérouler en trois jours. L’opération aurait dû se terminer le 12 octobre. Pour rappel, le désengagement des forces est l’une des conditions pour le sommet du format Normandie.

главное за суткиитоги дняновостисобытия дня
Присоединяйтесь к нам на нашем канале!

Ваш комментарий будет первым

Для того чтобы оставить комментарий, регистрация не требуется

Читайте также:

En la República Popular de Donetsk se aprobó la ley sobre la frontera estatal Александра Донцова 1. El 2 de diciembre entró en vigor una “ley sobre una frontera estatal de la República Popular de Donetsk”. En virtud de la ley la frontera estatal de la república está en la línea de las fronteras administrativas de la […] La loi sur la frontière d’État adoptée dans la République populaire autoproclamée de Donetsk Александра Донцова 1. Le 2 décembre, la loi Sur la frontière de l’État de la République populaire autoproclamée de Donetsk est entrée en vigueur. Le document est publié sur le site officiel du Conseil populaire de la RPD. Selon la loi, la […] In der DVR wurde das Gesetz über die Staatsgrenze verabschiedet Александра Донцова 1. Am 2. Dezember trat das „Gesetz über die Staatsgrenze der Volksrepublik Donezk“ in Kraft. Das Dokument wird auf der offiziellen Website des Volksrates der DVR veröffentlicht. Laut Gesetz wird die Staatsgrenze der Republik […] Nel RPD ha adottato una legge sul confine di stato Александра Донцова 1. Il 2 dicembre è entrata in vigore la legge «Al confine di stato della Repubblica popolare di Donetsk». Il documento è pubblicato sul sito ufficiale del Consiglio popolare del RPD. Secondo la legge, il confine di […] The DPR adopted a law on the state border Александра Донцова 1 On 2nd of December, the law «On the state border of the Donetsk People’s Republic» entered into force. The document was published on the official website of the People’s Council of the DPR. According […] La situation dans le camp d’Al-Roukban s’approche d’une catastrophe humanitaire Александра Донцова La chef de la commission de la Chambre publique de Russie sur le développement de la diplomatie publique, la coopération humanitaire et la préservation des valeurs traditionnelles, Elena Soutormina, a l’intention de […] Situation im Rukban-Lager nähert sich einer humanitären Katastrophe Александра Донцова Die Leiterin der Kommission der Öffentlichen Kammer der Russischen Föderation für die Entwicklung der öffentlichen Diplomatie, die humanitäre Zusammenarbeit und die Wahrung traditioneller Werte, Elena Sutormina, kündigte an, […] La situazione del campo di Rukban si avvicina al disastro umanitario Александра Донцова Il capo della commissione della Camera pubblica della Federazione Russa sullo sviluppo della diplomazia pubblica, la cooperazione umanitaria e la conservazione dei valori tradizionali, Elena Sutormina, ha annunciato che […] La situación en el campo Rukban está a punto de una catástrofe humanitaria Александра Донцова TASS informa que Elena Sutórmina, la Jefa de la comisión de la Cámara Social de la Federación de Rusia del desarrollo de la diplomacia pública, cooperación humanitaria y el mantenimiento de los valores tradicionales, informó […]
Наверх Наверх