Tuesday, June 19, 2018

Спецпроекты :       Voenkor   

 
Home / NEWS  / IN FRENCH  / Actualités du jour, 25 mai 2018

Actualités du jour, 25 mai 2018

Après le refus de Trump de négocier avec le leader de la Corée du Nord, les États-Unis envisagent d’introduire «des douzaines de nouvelles sanctions contre Pyongyang», a déclaré une source dans la Maison Blanche. Cette question a été discutée jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale des États-Unis. Des sanctions pourraient être introduites le début de la semaine prochaine, rapporte RIA Novosti en se référant au « Wall Street Journal ». En outre, la réunion a examiné la question de l’intervention militaire.

Pendant ces dernières 24 heures les militaires ukrainiens ont violé le régime du cessez-le-feu 16 fois en tirant sur les territoires de la première ligne de la République populaire de Donetsk plus de 297 munitions différentes. De nouveau les périphéries et les banlieues de Gorlovka, des villages Golmovsky, Dolomitnoye, Ozeryanovka, Zaytsevo, Dokoutchaevsk et les villages du sud — Bezymennoye, Sakhanka et Kominternovo ont subi les coups de feu, menés avec l’utilisation des mortiers de différents calibres, des lance-grenades, des véhicules blindés et du transport des troupes et des armes légères. En outre, ce matin les forces armées ukrainiennes ont mené les tirs de l’artillerie et des mortiers sur le village Petrovskoye près de Donetsk où en octobre 2016 le désengagement des forces et des matériaux avait eu lieu.

Les secrétaires des conseils de sécurité des États-membres de l’Organisation du traité de sécurité collective se sont réunis à Astana. Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de Sécurité russe représente la Russie. L’ordre du jour de la réunion est déterminé par la détérioration de la situation internationale et le potentiel élevé de conflit en Asie centrale. Nikolaï Patrouchev a fait un rapport sur la détérioration de la situation en Afghanistan. Là, dans les zones frontalières avec les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale, maintenant jusqu’à 20 000 militaires bien armés se sont concentrés, qui sont prêts à s’infiltrer dans l’espace post-soviétique.

Le ministère russe de la Défense a commenté la déclaration des gouvernements de l’Australie et des Pays-Bas qui avaient tenu la Russie responsable dans l’affaire du vol MH17 et a déclaré que le numéro de série du missile qui avait prétendument abattu Boeing n’indiquait qu’il avait été fabriqué en URSS en 1986 et avait une période de garantie de 15 ans. Dans le même temps, l’enquête ignore les informations sur la date et le lieu de détection du moteur de l’arme, ainsi que ceux qui ont remis une machine à la commission.

Les correspondants militaires d’ANNA NEWS, se référant au Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit, rapportent que plus de 66 000 Syriens se sont rentrés chez eux dans la Ghûta orientale. Avec l’aide des unités d’ingénierie russes, il y a une restauration des bâtiments et des infrastructures vitales. La centrale électrique de la région est restaurée, ce qui représente déjà 15% des besoins énergétiques de la région.

Un drone Global Hawk de l’armée américaine a effectué une reconnaissance le long de la côte sud-ouest et sud de la Crimée, ainsi que devant le détroit de Kertch. En parallèle, avec des tâches similaires, l’avion anti-sous-marins de la patrouille des forces navales américains P-8A Poseidon a exploré les environs de Sébastopol et la côte sud de la Crimée. Cela a été déclaré par le service de presse du ministère de la Défense de la Fédération de Russie. Les experts notent que le renseignement de l’infrastructure militaire moderne de la Crimée est l’objectif principal du vol de l’avion des forces navales américaines. Selon eux, la destruction des ces voltigeuses, en cas de violation de l’espace aérien de la Russie, n’est que la question de la technologie. Certes, les pilotes américains ne prennent pas le risque de répéter « l’exploit de Powers » — disent-ils.

ПОДЕЛИТЬСЯ


NO COMMENTS

POST A COMMENT