Home / NEWS  / in French  / Actualités du jour, le 1 octobre

Actualités du jour, le 1 octobre

Nos correspondants de guerre rapportent de la Syrie que les autorités jordaniennes ont l’intention d’ouvrir la frontière avec la Syrie qui avait été fermée après le déclenchement du conflit armé. Le ministre des affaires étrangères de la Jordanie Ayman Safadi en a fait une déclaration. Selon lui, la Jordanie entend ouvrir ses frontières avec la Syrie. Le comité technique mène actuellement des entretiens à ce sujet pour coordonner tous les détails. Une fois ils sont coordonnés, la question de l’ouverture des frontières pourra être résolue. Notre agence avait informé plus tôt, qu’à proximité de la localité d’Al-Tanf à la frontière entre la Syrie et la Jordanie une base militaire américaine est disloquée, sur laquelle les Etats-Unis cachènt des terroristes. Le raviltallement de cette base se produit y compris du territore jordanais.

Le ministre des affaires étrangères syrien Walid al-Mouallem a déclaré que les négociations prévues à Damas entre le gouvernement syrien et les formations kurdes ont été bloquées à cause du « facteur américain ». Le ministre a confirmé que la présence américaine dans la région entrave une éventuelle réconciliation avec les Kurdes, qui profitent eux aussi de l’aide militaire américaine.

Notre correspondant a appris que la Hongrie a bloqué la participation de la délégation ukrainienne à l’entretien au Conseil de l’OTAN prévu ce 3-4 octobre. La réunion de la comission Ukraine-OTAN, où devaient prendre part les ministres de la défense, n’aurait pas lieu, a informé le service de presse de la mission ukrainienne auprès de l’OTAN. Les diplomates ont également fait savoir que cette fois-ci la séance spéciale sur la situation à l’est de l’Ukraine ne se tiendrait pas. Budapest, en exerçant son droit, a opposé son veto au travail de la comission Ukraine-OTAN. Le ministre des affaires étrangères hongrois Péter Szijjártó a promis que l’Ukraine se heurterait à des obstacles non-négligeables à son adhésion a l’Union européenne.

Le sommet des leaders de la Turquie, la Russie, l’Allemagne et la France sur le règlement en Syrie pourrait avoir lieu à Istanbul dans les deuxièmes quinze jours de cet octobre, a déclaré le président turc Erdogan au terme de sa visite en Allemagne. Il a informé qu’il a fourni aux partis allemand et français des informations sur le travail fait ensemble avec la Russie et l’Iran en Syrie, surtout à Idleb, où, après le sommet à Sotchi de 17 septembre, les partis sont tombés d’accord de créer une zone démilitarisée.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)