Home / NEWS  / in French  / L’Iran reprendra son programme nucléaire

L’Iran reprendra son programme nucléaire

Dès ce 15 mai, l’Iran suspend formellement l’acomplissement d’une partie de ses engagements dans le cadre du Plan d’action global commun, dit une déclaration du porte-parole de l’Agence pour l’énergie nucléaire iranienne, citée par TASS. Selon lui, une telle décision a été prise par le Conseil suprême de sécurité nationale. Il a également indiqué que Téhéran, comme il avait promis plus tôt, pourrait reprendre les travaux de l’enrichissement de l’uranium et suspendre la modernisation du réacteur à l’eau lourde à Arak si les participants à l’affaire n’accomplissent pas dans 60 jours les conditions de l’accord.

Le conseil militaire du Soudan et les représentants de l’alliance « Pour la liberté et les changements » ont convenu d’établir une période de transition de 3 ans dans le pays, informe TASS avec la référence à la chaîne Al Arabiya. Les autorités militaires du pays ont également communiqué qu’un arrangement avec l’opposition a été atteint sur la formation d’un conseil législatif de 300 personnes. Selon la déclaration, les militaires « vont formaliser définitivement les arrangements avec l’alliance dans les prochaines 24 heures ». Rappelons que ce 11 avril, après des mois de protestations sur le fond d’une situation économique désastreuse dans le pays, l’armée avait destitué le président Omar el-Bechir qui avait gouverné pendant 30 ans, et avait pris le contrôle de l’Etat, ayant créé le Conseil militaire temporaire, dissous le parlement et suspendu la constitution.

Le projet de la construction du gazoduc « Nord Stream 2 » respecte toutes les lois et n’a pas besoin d’un plan B dans le cas où les Etats-Unis adoptent des sanctions contre lui, a dit à l’agence turque Anadolu à Berlin un représentant de l’opérateur du projet, la société Nord Stream 2 AG, Jens Muller. « Nous nous sentons à l’aise », — a-t-il souligné, en notant que « le ferme attachement » à l’affaire est aussi exprimé par les investisseurs. Ils « ont absolument garanti le financement du projet », a assuré l’interlocuteur de l’agence, en soulignant que la construction des conduites se produit selon les termes fixées.

Le chef de l’Assemblée nationale oppositionnaire du Venezuela Juan Guaido, qui s’était proclamé le président temporaire de la république, a déclaré que son représentant aux Etats-Unis Carlos Vecchio se rencontrait avec le Commandement du sud américain ce 20 mai, relate RT. Selon lui, l’entrevue aura lieu dans le Département d’Etat des Etats-Unis. Plus tôt, Guaido avait ordonné à son représentant aux Etats-Unis d’établir le contact direct pour la coopération avec les militaires américains.

Un groupe de sénateurs américains a présenté un projet de la loi qui propose d’interdire la délivrance des visas américains aux étudiants et employés des instituts, liés à l’Armée populaire de libération de la Chine. Les sénateurs vont interdire « aux personnes, employées ou financées par les instituts militaires chinois de recevoir les visas d’études où de recherches aux Etats-Unis ». Selon l’un des auteurs du projet Tom Cotton, « ne pas laisser entrer les scientifiques de l’Armée populaire de libération de la Chine dans nos laboratoires de recherches est un acte principal de légitime défense ». D’après un autre sénateur Chuck Grassley, les visas doivent être « réservés aux citoyens étrangers, qui veulent contribuer aux universités et instituts de recherches des Etats-Unis, et non pas aux adversaires et espions étrangers qui veulent causer des dégâts ».

La corporation chinoise China National Nuclear Power (CNNP) a signé avec « Atomstroïexportom » (ASE) russe qui fait partie de la corporation « Rosatom » un contrat général de la construction du 3e et du 4e blocs énérgétiques de la centrale nucléaire de Xiudapu pour un montant de 17 milliards de dollars, relate « Interfax ». Le début de la constuction est prévu pour l’octobre 2021 et l’août 2022. Comme on avait informé plus tôt, en mars l’ASE et la CNNP avaient signé un contrat du projet tecnhique de construction de ses blocs. En conformité avec les contrats signés, la partie russe projetera l’île nucléaire de la station et fournira l’équipement-clé de l’île nucléaire pour le 3e et le 4e blocs énergétiques de la centrale de Xiudapu. En effet, la Chine a donc passé à Rosatom le projet, qui auparavant était déstiné à la société américaine Westinghouse.

ПОДЕЛИТЬСЯ


ВАШ КОММЕНТАРИЙ БУДЕТ ПЕРВЫМ

Оставьте Ваш комментарий (регистрация не требуется)